Boîte à outils

Quoi faire lors d'un conflit

Communication et compréhension

Quoi faire lors d’un conflit:

  • Se retirer, se calmer et respirer.
  • Discuter calmement.
  • Être à l’écoute de l’autre.
  • Ne pas accuser, blâmer ou dénigrer l’autre.
  • Penser aux conséquences négatives imprévues de nos actions.
  • Chercher des idées de solutions ensemble.
  • S’assurer que le message est clair et que tous comprennent.
  • Être ouvert aux opinions différentes des siennes.

Principes à la communication1

  1. Choisir le bon moment pour discuter de la situation, ne pas brusquer les choses et s’assurer d’avoir assez de temps pour en discuter.
  2. Être à l’écoute de l’autre personne, laisser chaque personne s’exprimer, de répondre aux questions et d’expliquer ses idées.
  3. S’assurer de bien comprendre ce que l’autre personne veut dire. Poser des questions pour bien comprendre ou même reformuler ce qu’elle vient de dire pour être certain de ne pas interpréter les propos de l’autre personne.
  4. Favoriser un échange plutôt qu’une argumentation : écouter plutôt que de préparer votre prochaine réplique. Ne pas toujours chercher à convaincre, écouter l’autre.
  5. Accepter que l’autre ne dise pas tout, il n’est pas essentiel de tout connaître dans les détails. Cela démontre du respect et de l’ouverture à la confidence pour l’autre personne.
  6. Parler des événements, des sentiments, des besoins plutôt que des comportements et de juger l’autre personne.
  7. Ne pas toujours souhaiter arriver à une entente : il se peut que vous ne soyez pas d’accord l’un envers l’autre, mais accepter les différences et trouver une solution pour répondre à tous vos besoins.
  8. Toujours se rappeler que vous voulez garder une bonne relation avec cette personne.

Blocages à la communication2

  1. Donner des ordres, commander : Il faut que tu… Tu vas… Cela amène de la résistance de la part de l’autre personne, une réaction négative, de la révolte.
  2. Menacer : Produit de la peur, de la soumission et peut terminer en rage et rébellion.
  3. Moraliser : Tu devrais… Si j’étais toi je… Crée un sentiment de culpabilité, baisse de confiance en soi et amène la personne à argumenter davantage.
  4. Juger, critiquer, blâmer : Implique à l’autre l’incompétence, la stupidité, le manque de jugement et peut amener l’autre personne à croire ces dires et se révolter.
  5. Crier des noms, ridiculiser : Crée un sentiment d’incompétence, de rabaissement, d’intimidation. La personne peut se révolter ou se venger par des paroles ou des gestes.
  6. Questionner sans arrêt : Amène une réplique, de l’évitement, des demi-vérités ou des mensonges de l’autre personne. Fait sentir une non-confiance.
  7. Interrompre ou ne pas écouter : Pis moé j’trouve que… T’achèves-tu?... Cela empêche la continuité dans la communication et incite à hausser la voix. Entraîne l’autre à se taire, s’exclure ou répéter davantage.
  8. Accuser : C’est ta faute si… C’est toi qui… Fait réagir l’autre personne, vu le jugement sans preuve. Amène de la frustration et de la révolte.
  9. 9. Dire « Jamais » ou « Toujours » : Tu ne fais jamais rien… Provoque l’autre, amène de la frustration, du jugement et le besoin de prouver le contraire.

1 Armstrong, J. et autres. Communications parent-adolescent.

2 Armstrong, J. et autres. Communications parent-adolescent.

Nos services sont offerts gratuitement !